Actualité

Aujourd’hui, le virus Covid-19 impose une épreuve inédite, planétaire, brutale, nous plongeant dans l’inconnu. Tenus de rester « à distance » pour tenter d’endiguer cette pandémie, nous sommes aujourd’hui contraints de modifier nos activités, mais aussi de penser – sur le mode d’une élaboration volontaire, ou de surgissements réflexifs- notre rapport au monde.
Au RISC, les groupes d’implication et de recherche initialement prévus ce printemps ont été annulés ou repoussés. D’autres se sont nouvellement créés, pour accompagner les effets de « l’après »
Le programme 2020-2021 rend compte de ces reconfigurations.
L ‘équipe des animateurs du RISC Formations espère vivement vous retrouver dans de bonnes conditions pour poursuivre nos explorations à l’articulation entre problématiques existentielles et contexte social.
Rappelons également que, durant toute cette période, nous restons à votre écoute pour tous renseignements ou éclairages complémentaires.
Par ailleurs, les animateurs de RISC Formations ont créé, en collaboration étroite avec les membres de l’ARIP, du CIRFIP et de TRANSITIONS, « Regards croisés », un dispositif de Visio-Groupes d’échanges croisés. Plus de 200 personnes s’y sont inscrites en une semaine et 28 groupes ont été constitués et ont démarré la semaine dernière, coordonnés par les 4 associations.
Ces espaces de parole et de questionnement personnel, professionnel et citoyen laissent libre cours aux témoignages sur les manières de vivre et de faire avec la situation de confinement, aux échanges d’expériences, aux récits d’initiatives et de pratiques émergentes, aux écrits, comme à d’autres formes d’expression proposées par les participants.
Cet engagement partagé inaugure non seulement un partenariat interinstitutionnel inédit, mais traduit surtout une volonté de penser la complexité du moment en mobilisant des approches à la fois voisines et distinctes.
Nous ne vivons pas tous le confinement de la même façon ; nous ne sommes pas toutes et tous dans les mêmes conditions environnementales ou intérieures pour traverser cette épreuve. Nous avons souvent besoin de partager nos expériences et de les penser avec d’autres.
C’est dans cette perspective que nous espérons vous retrouver, en bonne forme, dès l’automne prochain.
L’équipe des animateurs du RISC Formations

Présentation

Le Réseau International de Sociologie Clinique propose plusieurs formations que l’on désigne sous le nom de Groupe d’implication et de Recherche (GIR)Les groupes d’implication et de rechercheL’individu est le produit d’une histoire dont il cherche à devenir le sujet. À partir de cette hypothèse centrale, les Groupes d’implication et de recherche (GIR) proposent un travail à la fois personnel (comprendre pour soi) et théorique (comprendre des processus). Différentes thématiques proposées pour approfondir en quoi les destinées humaines sont conditionnées par de multiples déterminismes (sociaux, familiaux, affectifs, sexuels) qui conduisent chaque individu à advenir comme sujet face aux conflits et aux contradictions qu’il rencontre dans son existence. Les GIR permettent aux participants de mieux comprendre en quoi l’histoire est agissante en eux à travers l’analyse des noeuds sociopsychiques qui en influencent la trame. Nos formations sont à la fois pratiques et théoriques. Elles sont ouvertes à toute personne engagée dans un travail de réflexion sur sa propre vie. Elles sont également ouvertes aux chercheurs et aux professionnels qui souhaitent approfondir leurs compétences dans la double perspective de l’analyse sociologique et la démarche clinique.

La démarche clinique en sociologie

Selon la sociologie clinique, les phénomènes sociaux ne peuvent être appréhendés «totalement» que si l’on y intègre la façon dont les individus les vivent, se les représentent, les assimilent et contribuent à les reproduire. Elle se veut à l’écoute du sujet, proche du réel dans ses registres affectif et existentiel, attentive aux enjeux inconscients individuels et collectifs. Elle s’intéresse aux phénomènes sociaux et institutionnels dans leurs dimensions rationnelle, mais aussi imaginaire, pulsionnelle ou symbolique. Elle développe une analyse dialectique entre objectivité et subjectivité, rationalité et irrationalité, entre le poids des contextes sociaux historiques et la capacité des individus d’être créateurs d’histoire. Elle cherche à démêler les nœuds complexes entre les déterminismes sociaux et les déterminismes psychiques, dans les conduites des individus ou des groupes.